Vous êtes ici :  Accueil  /  Presbytie : quelle correction choisir ?  /  La chirurgie de la presbytie

La chirurgie de la presbytie

La chirurgie de la presbytie demeure balbutiante. Si la chirurgie (Laser Excimer ou Lasik) réussi très bien à opérer la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme ; elle bute encore aujourd’hui sur son dernier obstacle : corriger la presbytie.
Certains résultats semblent prometteurs mais il n’y a pas de recul suffisant pour évaluer ces interventions.

Actuellement, il existe plusieurs types de chirurgie pour la presbytie :

La chirurgie pure La chirurgie pure

La chirurgie pure (encore appelée chirurgie "sanglante") tend à restaurer l'accommodation par la pose d’un implant progressif multifocal, un cristallin artificiel. Cette intervention a l'avantage de corriger en même temps d'autres anomalies de la vision, comme la myopie ou l'hypermétropie et d’éliminer tout risque ultime de cataracte. Cette opération nécessite une procédure de mise en œuvre rigoureuse. En outre cette opération coute cher (environ 2000 euros pour chaque œil) et n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale, car il s'agit de chirurgie de confort.

La chirurgie cornéenne au laser (Excimer, LASIK) permet de remodeler la cornée comme une lentille multifocale pour la vision simultanée, avec des zones de puissances différentes. Le chirurgien modifie la courbure de la cornée, en découpant un petit anneau dans l'épaisseur de la cornée et en le replaçant de façon à corriger l'anomalie. Les deux yeux sont traités différemment afin de permettre une vision nette de loin, intermédiaire et de près. La vision de près est privilégiée au milieu de la cornée, tandis que la vision de loin se situe dans sa périphérie. L'amélioration de la vue est très rapide pour la lecture et la vision intermédiaire (aussi appelée vision de proximité) mais prend un petit peu plus de temps pour la vision de loin.
Comme toute opération, elle s’accompagne d’effets secondaires post-opératoires tels que des troubles de la vision la nuit, un petit larmoiement ou une sensation d'avoir du sable dans les yeux, une sécheresse oculaire. Il faut savoir que des lunettes peuvent être encore nécessaires dans certaines situations ou après quelques années d'évolution. En outre cette opération coute cher (entre 1 300 à 1 600 euros pour chaque œil) et n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale, car il s'agit de chirurgie de confort.

La chirurgie cornéenne au laser La chirurgie cornéenne au laser
Monovision

La monovision (ou chirurgie "de bascule") est la technique la plus ancienne, elle consiste à corriger l'œil dominant pour voir de loin et l'autre œil pour voir de près. Le cerveau s'adapte ensuite et donne l'impression de voir de la même manière avec les deux yeux. Mais ce type d'intervention ne convient pas à tout le monde, certaines personnes ne le supportent pas bien. Particulièrement pratiquée dans les pays anglo-saxons, cette technique est facile à mettre en œuvre.

Il convient tout de même de rappeler que la chirurgie de la presbytie demeure balbutiante, c’est pourquoi les attentes vis à vis du traitement doivent être réalistes.



Derniers articles parus

  • remboursement des lentilles de contact

    Le remboursement des lentilles de contact sur internet

  • Historique des lentilles multifocales

    Historique des lentilles multifocales

  • mesure de la presbytie

    La mesure de la presbytie

Contactez-nous

Votre message n'a pas été envoyé
Il y a une erreur dans le formulaire !
Merci !
Votre message a été envoyé.